Partager

Télécharger le document AFISE sur l’utilisation raisonnée des produits de désinfection

Sans précédent, la crise sanitaire que nous traversons montre chaque jour combien le nettoyage et la désinfection sont un maillon essentiel dans la lutte contre l’épidémie. A partir du 11 mai, dans une période marquée par l’élévation du niveau de risques induit par la circulation d’un plus grand nombre de personnes dans l’espace public, l’application de mesures adaptées, telles que préconisées par les autorités depuis le début de la crise, doit perdurer.

A l’heure où les français vont devoir faire preuve d’une hygiène stricte, l’Afise tient à rappeler quelques principes clés qui régissent les bonnes pratiques que nous allons tous devoir suivre :

  • La crise du COVID-19 vient souligner l’utilité et la contribution des produits de nettoyage et de désinfection pour assurer une hygiène satisfaisante dans le contexte d’une crise sanitaire majeure. D’autres mesures comme la distanciation physique, les gestes barrières au moment de la prise de parole, de la toux et des éternuements, une hygiène méticuleuse des mains, l’évitement de contact avec la face, les yeux, la bouche et le nez ainsi que l’aération des locaux ou encore le port du masque contribuent également au maintien d’un bon niveau d’hygiène.
  • Le nettoyage des surfaces à l’aide de produits contenant des tensioactifs (savons, détergents, détachants ou dégraissants) est une première étape pour inactiver le SARS-CoV-2 dans la mesure où le tensioactif va dégrader les lipides de l’enveloppe du virus[1]. Si nécessaire (voir ci-dessous), une opération de désinfection peut être menée en complément, mais le nettoyage est toujours une étape préalable à la désinfection afin d’empêcher les salissures de faire barrière à l’action sur le virus. Des produits ayant la double fonction de détergent et de désinfectant sont également présents sur le marché.
  • Lorsque l’évaluation du risque le justifie, les désinfectants peuvent être utilisés, mais de manière ciblée et raisonnée:
    • La désinfection peut être non pertinente lorsque le risque de présence de virus est faible, ou du moins aux conséquences minimes pour la population (cas des voies publiques[2] ou d’un établissement qui n’aurait pas accueilli d’individus depuis plus de 5 jours) ; dans ce cas, un nettoyage peut être suffisant[3];
    • A contrario, les surfaces et objets fréquemment touchés (« zones contact »)[4] ou alors les pièces ayant hébergé des patients doivent être désinfectés selon des protocoles spécifiques[5];
    • Lorsqu’un point d’eau est disponible, le lavage des mains à l’eau et au savon est aussi efficace que l’utilisation de gel hydro-alcoolique. Le lavage des mains avant de sortir de chez soi et dès son retour à la maison est une bonne pratique qu’il faut impérativement généraliser pour renforcer l’hygiène individuelle et collective ;
    • Cette utilisation raisonnée de produits désinfectants, y compris en hygiène des mains, est importante pour s’assurer du maintien de la disponibilité des produits.
  • Les fabricants de produits de nettoyage et de désinfection innovent sans cesse pour proposer des solutions efficaces (couple produit / protocole) afin de minimiser de plus en plus les impacts sur la santé et sur l’environnement.
  • Les protocoles de nettoyage et de désinfection sont la résultante des tests d’efficacité effectués tant en laboratoire qu’en conditions réelles. Ces protocoles sont précisés :
    • Sur les documents techniques pour les produits à destination des professionnels
    • Sur les étiquettes pour les produits à destination du grand public
    • Sur des protocoles génériques diffusés par les autorités de santé comme celui de l’OMS sur le lavage des mains[6].
  • Le metteur sur le marché reste le meilleur interlocuteur pour garantir l’efficacité des protocoles et répondre aux interrogations des utilisateurs. Pour les produits à destination du grand public, les questions peuvent être posées via les services consommateurs.
  • Les solutions proposées doivent être mises en œuvre avec TACT (Température, Action mécanique, Concentration et Temps) ! L’efficacité ne sera assurée que si les instructions données par le metteur sur le marché sont suivies par les utilisateurs car elles sont le reflet des conditions de tests réalisés.

Dans la mesure où le nettoyage et la désinfection font aujourd’hui plus que jamais partie de notre quotidien, il est important que tous les utilisateurs (professionnels et consommateurs) apprennent à utiliser les produits de manière adéquate et responsable en respectant les conditions d’emploi. Indispensables à l’hygiène et la santé quotidiennes, les produits de nettoyage et désinfection doivent être utilisés avec précaution en respectant rigoureusement les instructions d’emploi et en évitant ainsi les mésusages[7]. Une attention particulière doit aussi être portée à la compatibilité entre produits (ne pas mélanger des produits incompatibles entre eux) ou entre les produits et les matériaux à nettoyer / désinfecter.

Rappels :

L’hygiène est la pratique au travers de laquelle les individus maintiennent ou mettent en avant une bonne santé. Veiller à être propre et à vivre dans un environnement propre, nettoyer et (quand nécessaire) désinfecter les surfaces, les mains, les objets de la vie personnelle en cassant les chaînes d’infection contribuent à une bonne hygiène. D’autres mesures comme la distanciation sociale en cas d’épidémie contribuent également à maintenir un bon niveau d’hygiène.

Le nettoyage est une action mécanique ou chimique pour supprimer les salissures du corps humain, d’un objet ou d’une surface. Normalement, nettoyer avec du savon ou un détergent puis rincer avec de l’eau est suffisant pour éliminer la saleté visible et les allergènes. En supprimant la saleté, le nombre de germes est considérablement réduit. Il s’agit par conséquent d’une étape incontournable vers l’hygiène.

La désinfection est l’utilisation ciblée de désinfectants afin de prévenir les infections dans des situations où il existe un risque fort de transmission de germes (par exemple, lorsqu’une personne est malade ou vulnérable à certaines infections). Les désinfectants empêchent la propagation de l’infection en inactivant ou en éliminant les organismes nuisibles (virus, bactéries, etc. …)

[1] https://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/protocole-national-de-deconfinement.pdf

[2] https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/AvisRapportsDomaine?clefr=791

[3] https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=806

[4] Par exemple, les poignées de porte, interrupteurs, boutons d’ascenseur, accoudoirs de chaise, tables, rampes d’escalier, toilettes, claviers, téléphones, télécommandes, écrans tactiles, bureaux, distributeurs automatiques, etc…

[5] https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/AvisRapportsDomaine?clefr=761

[6] https://www.who.int/gpsc/tools/comment_friction_hydro-alcoolique.pdf?ua=1

[7] https://www.anses.fr/fr/content/covid-19-attention-aux-intoxications-li%C3%A9es-%C3%A0-la-d%C3%A9sinfection-et-aux-autres-situations-%C3%A0