Partager

Malgré l’évolution des mentalités, les stéréotypes continuent de se transmettre dans la répartition des tâches ménagères. Selon une étude Ipsos réalisée en août 2019 pour la marque Ariel, 60% des enfants de 8 à 16 ans déclarent que leur mère fait le plus de choses à la maison.

https://www.cbnews.fr/marques/image-etude-avec-ipsos-inculquer-bonnes-habitudes-aux-familles-47263

Les principaux enseignement du sondage :

86% des parents pensent qu’à la maison ce n’est pas parce qu’on est un garçon que l’on peut moins en faire que les filles.

Et pourtant seuls 50% des enfants déclarent entendre leurs parents le dire.

49% des parents pensent que les inégalités hommes/femmes dans la répartition des tâches domestiques et ménagères ne sont plus un problème (59% des pères et 41% des mères)

Et pourtant 60% des enfants déclarent que c’est leur mère qui en fait le plus à la maison.

Les parents enseignent davantage aux filles à s’occuper des tâches ménagères qu’aux garçons (59% filles et 37% garçons)

85% des enfants associent la lessive à leur mère.

90% des filles déclarent avoir appris à ranger le linge avec leur mère. (contre 75% des garçons)

55% des filles participent aux tâches ménagères notamment celles en lien avec le linge (contre 39% des garçons)

79% des filles se projettent pour l’avenir dans une répartition équitable des rôles concernant la lessive.

77% des garçons considèrent qu’il n’est pas juste que leur mère en fasse plus que leur père à la maison.

Méthodologie : étude réalisée en oût 2019 sur la méthode des quotas autour d’un échantillon constitué par tirage aléatoire, dans la base des panélistes éligibles pour l’étude, à savoir 500 enfants âgés de 8 à 16 ans, 500 parents d’enfants de 8 à 16 ans et avec une collecte de réponses online sur système CAWI via l’accesspanel d’Ipsos.