Les produits biosourcés pour la chimie et les matériaux sont des produits industriels non alimentaires obtenus à partir de matières premières renouvelables issues de la biomasse (végétaux par exemple).
En substituant les matières premières fossiles utilisées par notre industrie, cette filière contribue à réduire la dépendance aux ressources fossiles et certains impacts environnementaux et sanitaires.

On distingue généralement deux grandes catégories de produits biosourcés industriels dans notre secteur, partiellement ou totalement issus de la biomasse :

  • les matières premières utilisées pour la fabrication des emballages ;
  • les matières premières utilisées pour la formulation des produits (tensioactifs, solvants…).

Ces matières premières peuvent être obtenues à partir de diverses sources de biomasse : oléoprotéagineux (colza…), plantes amidonnières (maïs, blé…) et sucrières (betterave…), plantes à fibres (lin, chanvre), micro-algues et macro-algues, ressources sylvicoles, plantes herbacées, écoproduits ou sous-produits industriels organiques…

Les matières premières peuvent être d’origine européenne (lin, colza, tournesol, olive…), tropicale (coprah, palme…), mais également des biosurfactants par exemple produits par des micro-organismes, au même titre que les enzymes, des produits de fermentation, des dérivés de la cellulose, sucre, amidon…

L’industrie de la détergence, des produits d’entretien et des produits d’hygiène industrielle a réalisé une fiche pratique qui rassemble un certain nombre d’éléments pour bien comprendre où sont les opportunités d’intégrer des matières premières biosourcées, quels pourcentages sont observés en moyenne aujourd’hui selon les gammes de produits.

Cette fiche liste également différents critères qui devront être évalués afin de s’assurer de la durabilité et de la sécurité des produits : performance environnementale, biodégradabilité, toxicité et écotoxicité, engagement sociétal au sein de la chaîne de production…

La chimie du végétal

Remplacer les produits issus des hydrocarbures par des molécules issues des plantes. C’est ce qu’on appelle la chimie du végétal. Comment ça marche? Quel est son intérêt? Qu’est ce qu’on peut fabriquer à base de plantes? Les explications de Stéphan AUBERGER, directeur de Salveco.