Faut-il privilégier le savon ou le gel hydroalcoolique ? Des produits recommandés en période épidémique

Se laver les mains à l’eau et au savon est aussi efficace qu’utiliser une solution hydroalcoolique pour se débarrasser du virus. Ce n’est ni plus, ni moins efficace et les mécanismes d’action ne sont pas les mêmes. Mais il a été prouvé que se laver régulièrement les mains au savon est le meilleur geste barrière en cas d’épidémie. Si vous êtes à la maison à proximité d’un point d’eau, privilégiez le savon. Vous utiliserez le gel hydroalcoolique lorsque vous vous déplacez.

Quels sont les mécanismes d’action du gel hydroalcoolique et du savon ? 2 mécanismes d’actions pour une efficacité équivalente

Concernant le gel hydro-alcoolique, la solution contient de l’alcool à plus de 90° qui est la substance active charger d’éliminer les microorganismes. L’alcool a des propriétés bactéricides et virucides. Concernant le savon, le mécanisme est différent. Les molécules de savon ont une affinité à la fois pour l’eau (tête hydrophile) et pour les corps gras (queue lipophile). La queue lipophile des molécules va emprisonner la saleté présente sur la peau (impuretés, graisses, microorganismes, cellules mortes…) et former un complexe qui sera capté par l’eau grâce à la tête hydrophile pour être éliminé lors du rinçage.

Côté factuel – comment se laver au mieux les mains ?

80% des maladies infectieuses se transmettent par les mains d’où l’intérêt de pratiquer les bons gestes. Voici les 8 étapes recommandées par l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES) pour un lavage des mains simple et efficace :

  • Se mouiller les mains
  • Verser du savon dans le creux de la main
  • Se frotter les mains pendant 30 secondes minimum
  • Entrelacer ses mains pour nettoyer la zone entre les doigts sans oublier le pouce
  • Nettoyer également les ongles
  • Se rincer les mains sous l’eau
  • Se sécher les mains si possible avec un essuie-mains à usage unique (dans le cas contraire, renouveler l’essuie-mains chaque jour minimum)
  • Fermer le robinet avec l’essuie-mains puis le jeter à la poubelle.

Comment s’assurer de l’efficacité du gel hydroalcoolique contre ce type de virus ? Bien vérifier l’action désinfectante du produit sur l’étiquette

Le gel hydroalcoolique désinfectant mais aussi le lavage des mains à l’eau et au savon ont montré leur efficacité pour contrer ces formes de virus et limiter l’épidémie. Attention certains produits cosmétiques (gels nettoyants) peuvent présenter la forme d’un gel hydro-alcoolique mais n’ont pas d’activité biocide garantie permettant de lutter efficacement contre la propagation des bactéries et des virus. . Nous invitons les consommateurs à bien lire les mentions sur l’étiquette, qui doit préciser « désinfectants » ou « tue 99,9% des bactéries.

D’autres moyens de se prémunir contre les virus ? Les produits désinfectants

En effet, il existe d’autres produits désinfectants complémentaires pour éradiquer virus et bactéries et ainsi contribuer à rompre les chaînes d’infection :

– Le lavage à 60°C voire plus du linge (cycle de 30 minutes) permet d’éliminer les virus et bactéries quand un membre de la famille est contaminé. Les lessives désinfectantes permettent d’obtenir aussi ce résultat.

– Les désinfectants pour sols et surfaces qui sont utilisés dans et sur les zones à risques de contamination comme les toilettes, les espaces de passage et les bureaux ou les transports en commun,

– Les nettoyants pour les tablettes et les téléphones portables…

La désinfection de l’espace public et des foyers fait partie des protocoles d’hygiène essentiels pour éviter des problèmes plus graves de santé publique.

Y-a-t -il un risque de pénurie ? Une mobilisation exceptionnelle pour assurer la production

Certains distributeurs ont connu ces derniers jours une rupture de stock liée à la demande exceptionnelle de gels hydroalcooliques. Pour faire face à ce pic de la demande, les fabricants ont augmenté leurs capacités de production en intensifiant les cadences des unités de production et en passant de 2/8 à 3/8, en embauchant des intérimaires pour accélérer la production, fonctionnant la nuit voire 7 jours sur 7.  Les fabricants sont en phase de production à plein régime pour éviter les risques de pénurie.

Il y a aujourd’hui un marché en tension sur l’approvisionnement en matière première mais pas de risque de rupture en approvisionnement car les matières premières comme les emballages ne viennent pas de Chine et d’Asie contrairement à d’autres secteurs mais de France et d’Europe. Certes, il peut y avoir quelques retards de livraison compte tenu du pic de la demande mais pas de pénurie de gels hydroalcooliques à ce stade. Nos industriels travaillent actuellement en flux tendus, ne stockent pas leur production et envoient directement leurs productions à leurs clients grossistes et distributeurs.

Les fabricants de savon ont connu eux aussi une hausse importante de leurs commandes depuis le début de l’épidémie, hausse qui n’a cessé de croître avec les messages des autorités sanitaires qui rappellent régulièrement l’importance des gestes barrières et l’efficacité du savon pour lutter contre le virus. On estime que depuis l’instauration des mesures de confinement mises en place par le gouvernement en France, les consommateurs achètent en plus grosse quantité que d’ordinaire et consomment ce produit indispensable à la lutte contre le virus au quotidien. Nous appelons aussi les consommateurs à adopter des comportements rationnels et responsables et ne pas surstocker ces produits de première nécessité afin de permettre à chacun de s’en procurer en magasin. Rappelons qu’un savon dur, sur un lavabo, pour se laver quotidiennement les mains de manière intensive va durer près d’un mois, sous peine que l’on prenne soin de ne pas le laisser baigner dans de l’eau.

Retrouver le flash info spécial Savon 

Retrouver le flash info spécial Gel Hydroalcoolique