Partager

Lire le Communiqué de Presse

Pour répondre aux nombreuses questions posées au sujet des gels hydroalcooliques dans le contexte de l’épidémie de Coronavirus qui sévit en France, l’Afise en tant que porte-parole des fabricants de produits d’entretien et d’hygiène pour un usage grand public ou professionnel dont ceux qui produisent les gels hydroalcooliques apporte les informations suivantes :

A quoi servent ces gels hydroalcooliques ? Des produits recommandés en période épidémique

Les gels hydroalcooliques sont des produits désinfectants qui ont le pouvoir de rompre la chaîne de l’infection en s’attaquant ou désactivant les micro-organismes de type virus ou bactéries qui circulent. Cette solution contient de l’alcool qui est l’actif agissant sur les microorganismes, un adoucissant (pour préserver l’hydratation de la peau) et un gélifiant qui permet d’obtenir une texture moins liquide pour une facilité d’application. Il peut également parfois renfermer un parfum car l’odeur de l’alcool n’est pas très agréable. Ce produit est massivement utilisé et recommandé en période épidémique pour enrayer la propagation des virus.

Comment s’assurer de l’efficacité du produit contre ce type de virus ? Bien vérifier l’action désinfectante du produit sur l’étiquette

Le gel hydroalcoolique désinfectant mais aussi le lavage des mains à l’eau et au savon ont montré leur efficacité pour contrer ces formes de virus et limiter l’épidémie. Attention certains produits cosmétiques (gels nettoyants) peuvent présenter la forme d’un gel hydro-alcoolique mais n’ont pas d’activité biocide garantie permettant de lutter efficacement contre la propagation des bactéries et des virus. . Nous invitons les consommateurs à bien lire les mentions sur l’étiquette, qui doit préciser « désinfectants », « virucide » ou « bactéricide ».

D’autres moyens de se prémunir contre les virus ? Les produits désinfectants

Nous tenons à souligner qu’il existe une alternative au gel : se laver les mains régulièrement à l’eau et au savon comme le préconise toutes les autorités de santé est tout aussi efficace que les gels hydroalcooliques.

Par ailleurs il existe d’autres produits désinfectants complémentaires pour éradiquer virus et bactéries et ainsi contribuer à rompre les chaînes d’infection :

– Le lavage à 60°C voire plus du linge (cycle de 30 minutes) permet d’éliminer les virus et bactéries quand un membre de la famille est contaminé. Les lessives désinfectantes permettent d’obtenir aussi ce résultat.

– Les désinfectants pour sols et surfaces qui sont utilisés dans et sur les zones à risques de contamination comme les toilettes, les espaces de passage et les bureaux ou les transports en commun,

– Les nettoyants pour les tablettes et les téléphones portables…

La désinfection de l’espace public et des foyers fait partie des protocoles d’hygiène essentiels pour éviter des problèmes plus graves de santé publique.

Quels sont les mécanismes d’action du gel hydroalcoolique et du savon ? 2 mécanismes d’actions pour une efficacité équivalente

Concernant le gel hydro-alcoolique, la solution contient de l’alcool à plus de 90° qui est la substance active charger d’éliminer les microorganismes. L’alcool a des propriétés bactéricides et virucides. Concernant le savon, le mécanisme est différent. Les molécules de savon ont une affinité à la fois pour l’eau (tête hydrophile) et pour les corps gras (queue lipophile). La queue lipophile des molécules va emprisonner la saleté présente sur la peau (impuretés, graisses, microorganismes, cellules mortes…) et former un complexe qui sera capté par l’eau grâce à la tête hydrophile pour être éliminé lors du rinçage.

Où sont fabriqués les gels hydroalcooliques désinfectants et par qui ? Un made in France dominant

Ils sont fabriqués en France par une quinzaine d’entreprises adhérentes* de l’Afise. La plupart de ces entreprises ont leur site de production sur le territoire français. C’est donc une production française qui s’exporte à l’étranger. Ces fabricants opèrent souvent sur deux marchés distincts ou sur l’un des deux : celui à destination du grand public avec des produits que le consommateur retrouve chez le distributeur (pharmacie, grandes et moyennes surfaces) et celui du monde professionnel pour l’utilisation en hôpital, en collectivité, en crèche…

Y-a-t -il un risque de pénurie ? Une mobilisation exceptionnelle pour assurer la production

Certains distributeurs ont connu ces derniers jours une rupture de stock liée à la demande exceptionnelle de gels hydroalcooliques. Pour faire face à ce pic de la demande, les fabricants ont augmenté leurs capacités de production en intensifiant les cadences des unités de production et en passant de 2/8 à 3/8, en embauchant des intérimaires pour accélérer la production, fonctionnant la nuit voire 7 jours sur 7.  Les fabricants sont en phase de production à plein régime pour éviter les risques de pénurie.

Il y a aujourd’hui un marché en tension sur l’approvisionnement en matière première mais pas de risque de rupture en approvisionnement car les matières premières comme les emballages ne viennent pas de Chine et d’Asie contrairement à d’autres secteurs mais de France et d’Europe. Certes, il peut y avoir quelques retards de livraison compte tenu du pic de la demande mais pas de pénurie de gels hydroalcooliques à ce stade. Nos industriels travaillent actuellement en flux tendus, ne stockent pas leur production et envoient directement leurs productions à leurs clients grossistes et distributeurs.

A quel point la demande a-t-elle explosé ? Une accélération impressionnante

On estime que depuis l’arrivée de l’épidémie de Covid-19 en Europe et particulièrement en France et en Italie, la demande en gel hydroalcoolique a été multipliée par 6 voire 8. A titre d’illustration, l’un de nos adhérents a produit en deux mois l’équivalent de ce qu’il avait produit l’an dernier en gel hydroalcoolique. Les fabricants continuent à livrer leurs clients (hôpitaux, collectivités, industries, grossistes spécialisés pour pharmacies et magasins) mais si tôt que les produits arrivent en rayon, ils disparaissent aussi vite.  Nous appelons aussi les consommateurs à adopter des comportements rationnels et responsables et ne pas dévaliser les magasins (avec des achats en masse), ce qui risquerait de priver ceux qui en ont le plus besoin dans l’immédiat.

Faire son gel soi-même à la maison ? Attention à l’éthanol qui est inflammable

L’OMS a dévoilé une recette de fabrication*. L’Afise tient à rappeler que ce guide de préparation est destiné aux professionnels de la pharmacie. Il faut donc être très vigilant sur les recettes qui fleurissent sur les blogs et les réseaux sociaux et nous déconseillons de s’improviser « apprenti chimiste » dans sa cuisine. L’éthanol à plus de 90% est une matière inflammable et il faut avoir les ustensiles adaptés pour préparer le mélange dans les bonnes proportions, seules efficaces contre le virus. Il est essentiel de rappeler qu’un gel inefficace est un gel qui ne protège pas. Pour rappel, les produits présents sur le marché ont fait l’objet de tests d’efficacité selon des normes internationales pour vérifier qu’ils répondaient bien aux attentes visées.

Pourquoi les prix de se sont-ils envolés et qui en est responsable ? Les fabricants ont maintenu leur prix habituel

Une inflation des prix au détail dans certains lieux de vente a été constaté et ce n’est pas admissible. Elle n’est pas imputable aux fabricants de gel hydroalcoolique : d’une part, ils n’ont pas augmenté leur prix de vente de fabrication, d’autre part, ils ne maîtrisent pas le reste de la chaîne des intermédiaires qui va du fabricant jusqu’au distributeur final qui vend le produit au consommateur. Le gouvernement a pris ses responsabilités, c’est une bonne chose, en encadrant les prix pour éviter les spéculations et abus. Les fabricants de gel hydroalcoolique appliquent les prix fixés par le décret.

L’intérêt de la désinfection dans ce type de contexte ? Un rempart crucial

Malheureusement le Covid-19 est là pour nous rappeler que nous sommes vulnérables dans ce type de crise sanitaire mondiale et combien l’utilité des produits de désinfection et de nettoyage dans pareil contexte est avérée, seul rempart pour éviter la propagation des épidémies.

*https://www.who.int/gpsc/5may/tools/system_change/guide_production_locale_produit_hydro_alcoolique.pdf?ua=1