Partager

BRES PROJECT

Qu’est ce que le BRES Project?

Le BRES Project est une initiative du secteur pour une meilleure réglementation, visant à améliorer l’utilisation sûre des produits, la communication faite aux consommateurs sur les étiquettes et les autres moyens d’information (par exemple sous format numérique)

Les étiquettes réglementaires actuelles sont :

  • Surchargées d’informations réglementaires et d’exigences (chevauchements)
  • Pas très efficaces pour conduire en toute sécurité le consommateur
  • Très coûteuses à mettre en œuvre pour l’industrie

Par ailleurs il existe un programme de l’UE intitulé « Better Regulation » dont l’objectif est de rechercher ce qui pourrait être apporté au cadre législatif actuel. Or les études sur l’évaluation des coûts cumulés de la Commission européenne (2016) indiquent que le coût global de la législation pour les détergents s’élève à environ 670 millions d’euros, soit 33,4 % des bénéfices du secteurs. Ces coûts majoritairement liés à l’information réglementaire figurant sur l’emballage sont disproportionnés par rapport aux autres secteurs concernés par la législation sur les produits chimiques.

Les actions du secteur ?

1/ Simplifier et prioriser l’information sur les emballages

  • Promouvoir l’utilisation d’icônes au lieu de texte (par exemple des conseils de prudence)
  • Cherchez à améliorer les icônes/pictogrammes où nécessaire/possible (par exemple le danger oculaire CLP)
  • Explorer les possibilités du digital

2/ S’assurer que l’information est proportionnée aux risques réels du produit.

3/ Collaborer avec d’autres secteurs industriels intéressés et les parties prenantes.

Ce que disent nos études ?

D’après des recherches quantitatives réalisées auprès des consommateurs en mars 2017 sur leur perception et leurs habitudes avec des propositions d’étiquettes alternatives :

  • Les consommateurs préfèrent des étiquettes plus simples (moins de texte, des renseignements de base essentiels sur l’utilisation sécuritaire, etc.
  • Le principe « plus il y a d’informations, mieux c’est » ne fonctionne pas vraiment pour les consommateurs ;
  • Les icônes sécurité et les pictogrammes de mise en garde sont utiles et généralement mieux compris que le texte ;
  • Les répondants apprécient la présence de renseignements utiles sur les étiquettes.
  • Les gestes de sécurité ne sont pas influencés par l’étiquette.
  • Les éléments de dangers exigés par CLP sont mal (ou à peine) compris.

Les réalisations à ce jour ?

L’élaboration de pictogrammes de sécurité A.I.S.E les « Safe Use Icons »

Des ateliers multi partis prenantes ont été réalisés en juin 2016 avec professionnels de soin, les centres antipoison et d’autres industries pour réfléchir aux améliorations possibles.

Des études qualitatives et quantitatives ont été effectuées auprès des consommateurs en 2016/2017 sur :

  • La perception et habitudes des consommateurs
  • L’évaluation des labels alternatifs
  • La compréhension des icônes et pictogrammes